Depuis le 1er octobre 2020, une étude géotechnique préalable pour la vente de terrains situés dans des zones considérées de risque modéré à fort doit être fournie par le vendeur.